Anna Francolini | Sebastián Apiolaza | Ellie Goffe

Accueil / Société / Portraits de femmes / Elizabeth Smart : d’enfant-otage violée à brillante avocate

© Getty Image
Société

Elizabeth Smart : d’enfant-otage violée à brillante avocate

par Natacha Couvillers le 14 novembre 2017
364 partages

L’affaire Elizabeth Smart a traumatisé et passionné l’Amérique. Elle n’a que 14 ans quand elle se fait kidnapper en 2002 par un couple de religieux fanatiques qui abusera d’elle pendant 9 mois, jusqu’à ce qu’un inconnu la sauve. Aujourd’hui maman de deux bambins et avocate pour les droits des enfants, Elizabeth Smart a participé à la production d'un film qui raconte son histoire, celle d’une femme qui n’a jamais baissé les bras, pour venir en aide aux autres survivantes et aux victimes.

La chaîne télé Lifetime diffusera samedi 18 novembre “I am Elizabeth Smart”, un film qui retrace la descente aux enfers qu’a vécue Elizabeth Smart alors qu’elle n’avait que 14 ans. Kidnappée par un couple de religieux fanatiques alors qu’elle dormait paisiblement chez elle, à Salt Lake City, la jeune adolescente passera 9 mois aux côtés de ses bourreaux : mariée de force dans un bois, droguée, affamée, violée et battue.

Sauvée par un motard qui la reconnaît dans un restaurant, son cauchemar prend fin après presque un an de captivité. Son ravisseur, Brian David Mitchell a été condamné à deux peines de prison à vie. Quant à son épouse qui était complice, elle a été condamnée à une peine de 15 ans en 2010.

Aujourd'hui, Elizabeth Smart a 30 ans, est maman de Chloé (2 ans) et James (8 mois). Côté carrière, la jeune femme a embrassé la profession d'avocate et s'est spécialisée dans les droits des enfants, rien d'étonnant...
Quinze ans après les faits, Elizabeth Smart est prête à revenir sur l’épisode le plus traumatisant de sa vie.
Elle a retrouvé un équilibre et est reconnaissante pour les toutes “petites choses” de la vie”.

Si elle a choisi de se confronter à nouveau à ses démons à travers ce film, c’est qu’elle pense qu'il peut “aider d’autres victimes et des survivants” et cela force le respect. Elle explique : “ce n’est pas parce que des choses terribles nous sont arrivées qu’elles doivent par la suite nous définir. Elles ne doivent pas non plus mettre fin à la vie ou au bonheur”.

Engagée, Elizabeth Smart a également fait part lors d'une conférence mardi dernier de trois conseils adressés aux parents pour éviter que son histoire arrive à d'autres enfants : “Assurez-vous que votre enfant sait que vous l’aimez de façon inconditionnelle. Assurez-vous que votre enfant comprenne que personne n’a le droit de leur faire du mal ou de les effrayer. Peu importe que ce soit un ami, de la famille, un leader religieux. Et enfin, personne ne doit jamais menacer votre enfant, ils doivent toujours vous le dire”.

Elle a évidemment suivi de près la création de ce film “I am Elizabeth Smart”, malgré les difficultés que cela implique : “C’est une histoire vraiment difficile. Tant de terribles choses se sont produites et je me suis dit : Comment faire pour que ce téléfilm ne soit pas trop sombre et horrible, et ne vous donne pas de cauchemars la nuit, ou qu’il ne soit trop édulcoré et que les gens se disent : ‘C’est triste mais ce n’était pas si terrible’”. Pour elle, les trois mots qui décrivent son enlèvement sont : "terreur, ennui et viol".

Elizabeth Smart est une femme forte, qui a choisi de se battre malgré l'horreur qu'elle a vécue et qui se bat aujourd'hui pour les autres.

Loading...

A lire aussi : Accusé de viol sur une fillette de 11 ans, un homme est acquitté

Pour suivre l'actu, abonnez-vous à la newsletter buzz

par Natacha Couvillers 364 partages