Download | Download | camila cabello havana jack n danny remix

Accueil / Société / Portraits de femmes / Nadia El Fatmi a imposé le commerce équitable à l’industrie cosmétique

Société

Nadia El Fatmi a imposé le commerce équitable à l’industrie cosmétique

par Natacha Couvillers le 14 novembre 2017

Cette Marocaine a imposé le commerce équitable à l’industrie cosmétique.

À 20 kilomètres d’Agadir, un groupe de femmes marocaines a gagné son autonomie en conjuguant artisanat et écologie. Ce soulèvement, c’est d’abord celui de Nadia El Fatmi, devenue présidente de la première coopérative d’huile d’argan certifiée commerce équitable.

Simple comme b.a.-ba. En 2007, Nadia donne des cours d’alphabétisation à Tighanimine, dans la commune rurale berbère de Drarga. Une occasion pour sensibiliser les femmes à travailler, sinon à être financièrement autonome. « La femme c’est l’avenir. Elle éduque les enfants, elle a un rôle très important et peut changer la situation », explique-t-elle dans une campagne de Fair Trade, la célèbre ONG de promotion du commerce équitable. Son déclic vient des arganiers qui poussent exclusivement sur la côte méridionale du Maroc. « En 1997, c’était un bout de paradis, des fleurs et des arbres longeaient la rivière. Aujourd’hui la situation s’est dégradée, tout est sec. » Consciente de la conséquence directe et dramatique sur l’économie locale, elle pressent qu’une production d’huile d’argan pressée à la main serait une alternative.

De l’argent avec l’argan. Au départ, sa coopérative est suivie par une vingtaine de Marocaines. Nadia soulève des fonds et mobilise les forces autour d’elle. Notamment l’association Ibn Al Baytar de la chimiste Zoubida Charrouf qui a œuvré pour la reconnaissance scientifique des propriétés de l’huile d’argan. Partie intégrante des traditions culinaires et cosmétiques marocaines, l’industrie cosmétique adore surtout ses vertus, antioxydantes, hydratantes et apaisantes pour la peau, les cheveux et les nourrissons. Nadia va profiter de cet engouement pour valoriser l’artisanat traditionnel de Tighanimine qui fournit désormais les pays du Golfe, la Jordanie, l’Europe et les États-Unis.

Loading...

Yes huile can. La récolte des fruits d’argan est une tradition berbère réservée aux femmes. Tant mieux : Nadia El Fatmi instaure un prix minimum garanti de revente (environ 28€ le litre en vrac) et le paiement des femmes de la coopérative pour chaque acte : cueillette des noix d’argan, dépulpage, concassage. Horaires flexibles, planning familial, prévention des conséquences physiques liées aux gestes répétitifs, caisse de solidarité (en cas de décès d’un proche ou de maladie, financement de la rentrée scolaire des enfants) redistribution proportionnelle, Nadia El Fatmi met ses 78 adhérentes sur un pied d’égalité.

Madame la présidente. La dimension fondamentale de son action lui vaut plusieurs prix nationaux et internationaux en matière d’économie sociale et solidaire et assoie sa crédibilité. En 2016, le prix des Femmes Marjolaine récompense ses prouesses dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation durables et responsables. Avec la dot, elle compte équiper un laboratoire autonome afin d’extraire l’huile selon les normes d’hygiène nécessaires et former un personnel qualifié. Elle est aussi élue à la présidence de Fair Trade MENA (Moyen Orient & Nord Afrique) et l’organisation Slow Food lui confie sa branche marocaine. À force de détermination, le dynamisme local convainc les hommes de la communauté qui ne voyaient pas d’un très bon œil les ambitions émancipatrices de leurs épouses.Et si vous craigniez que ces plants ne tiennent pas l’hiver, l’agronome Said Gharby, spécialiste de l’argan a tout simplement qualifié l’action de cette défenseuse de la Terre de « révolution ».

Comme Nadia El Fatmi, on devrait toutes oser sortir des sentiers battus ! Découvrez notre campagne coup de cœur SEAT qui met à l’honneur l’audace et l’indépendance pour la nouvelle Arona. Deux qualités que les femmes modernes se doivent de revendiquer, partout et tout le temps. L’esprit “Do Your Thing” de la campagne nous engage à tracer notre propre chemin sans se soucier des codes déjà établis. C’est une nouvelle voie qui s’ouvre !

par Natacha Couvillers

vous aimerez aussi

par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin