Multiple BluRay-Screeener | VA-A Nocte Temporis-Bach Erbarme Dich-WEB-2016-AZF | Game of Thrones Temporada 1 Capitulo 10

Accueil / Société / News société / La ville de Rennes dit non aux animaux sauvages dans les cirques

© IStock
Société

La ville de Rennes dit non aux animaux sauvages dans les cirques

par Madeleine Saliceti le 7 décembre 2017
2 296 partages

Le Conseil municipal de la ville de Rennes a adopté lundi 4 décembre à une large majorité un voeu en faveur d'une règlementation nationale interdisant la présence d'animaux sauvages dans les cirques.

Adieu, chevaux, lamas, tigres, éléphants, veaux et vaches ? Suite à l’abattage très polémique d’un tigre évadé d’un cirque le mois dernier à Paris, la question d’interdire les animaux dans les cirques s’est invitée au conseil municipal de Rennes.
Lors de la séance de ce début de semaine, les élus écologistes et du Parti de gauche ont exprimé un souhait allant dans ce sens :

"Les animaux sauvages, plus que les autres, ne sont pas faits pour être confinés dans un espace restreint, ou pire, pour rester attachés. Quand bien même ceux-ci auraient passé toute leur vie en captivité. Leur espérance en vie en bonne santé s’en trouve largement limitée", annonce le texte.

Loading...

Ce souhait fait suite à une pétition lancée au mois de septembre à Rennes qui a déjà réuni plus de 27.000 signataires. Certains internautes s’étaient émus du sort de trois éléphants de cirque enchaînés sur l’esplanade de Gaulle.

« Ce sont des images qu’on ne veut plus voir », a indiqué la maire socialiste Nathalie Appéré.

Les consciences commencent donc à s'éveiller dans l'hexagone. Précisons cependant : ce vœu n'est pas un arrêté municipal interdisant les cirques avec animaux dans la capitale bretonne, mais davantage une prise de position symbolique.

« Cela ne signifie pas que les cirques sont indésirables à Rennes et qu’on les interdit. Il y a juste une réflexion à mener au niveau national avec les cirques eux-mêmes pour les faire évoluer et qu’ils adoptent une charte des bonnes pratiques », a ajouté la maire de Rennes.

C'est une vision moderne du cirque que les élus de Rennes défendent : "Il ne s’agit pas de brider les cirques, mais de leur donner un nouveau souffle. Le cirque contemporain est bien vivant, nous voulons le soutenir tout en défendant le bien-être animal", ajoute Valérie Faucheux du Groupe écologiste.

Une interdiction en bonne et due forme a été un temps étudiée par la municipalité mais a été jugée - pour l'heure - trop compliquée à mettre en place juridiquement.

Le débat est encore houleux sur le sujet mais la situation évolue progressivement. Si d'un côté les militants de la cause animale dénoncent les méthodes de dressage jugées cruelles et les conditions néfastes de vie des animaux, d'un autre côté, les professionnels du secteur garantissent s'occuper au mieux de leurs animaux et les protéger des prédateurs qu'ils rencontreraient en milieu naturel.

La détention d'animaux sauvages par des cirques est interdite dans 29 pays. En France, elle est encore présente dans 250 chapiteaux. À partir d'octobre 2018, le cirque Joseph Bouglione a annoncé la fin de ses spectacles avec animaux.

par Madeleine Saliceti 2 296 partages

vous aimerez aussi

par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin