Añadir esta pelicula a mis objetos web | Abuelos Al Poder descarga directa | Abuelos Al Poder descarga torrent

Accueil / Société / News société / La femme de la semaine : Laëtitia Milot et son combat pour lever le voile sur l'endométriose

© Getty
Société

La femme de la semaine : Laëtitia Milot et son combat pour lever le voile sur l'endométriose

Laure Gautherin
par Laure Gautherin le 16 avril 2016
1 880 partages

L'actrice française fait partie de ces femmes qui ont osé brisé le silence autour de cette maladie gynécologique encore trop méconnue et taboue. Dans son livre, elle se confie sur son combat pour fonder une famille alors que l'endométriose l'empêche d'avoir un enfant.

On a l'habitude de la voir sur petit écran, que ce soit dans Plus Belle la Vie, dans des téléfilms ou encore dans la 4ème saison de Danse avec les Stars, mais c'est pour une toute autre raison que son métier de comédienne que Laëtitia Milot s'est lancée dans un véritable marathon médiatique. Souffrant d'endométriose depuis des années, elle souhaite aujourd'hui briser le silence qui pèse sur cette maladie gynécologique qui touche pourtant 1 à 2 femme sur 10 et peut être aussi handicapante que dévastatrice puisqu'elle peut provoquer la stérilité.

Aujourd'hui marraine de l'association EndoFrance, l'actrice sort également un livre "C'est pour quand le bébé ?" (éd. Michel Lafon), dans lequel elle évoque justement ses difficultés à concevoir un enfant alors qu'il s'agit de son plus grand désir mais aussi de ses souffrances et de son parcours du combattant pour faire diagnostiquer et soigner cette maladie. "J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai décidé d'en parler pour ces femmes atteintes d'endométriose avec des stades bien plus élevés que le mien, explique-t-elle à France Info. Et je pense aussi à la jeune génération parce que malheureusement de plus en plus de jeunes filles dès les premières règles sont atteintes d'endométriose. Certaines le savent, certaines ne le savent toujours pas."

Laetitia Milot


Actrice ciné, Animatrice
né(e) le 05/07/1980

Laetitia Milot © Instagram Laetitia Milot

"On me disait que c'était normal"

C'est dans l'espoir de faire bouger les choses et plus particulièrement la recherche sur cette maladie qu'elle prend la parole. Car les retards et manques de connaissances à ce sujet ne font que retarder le diagnostic et un traitement mais prolonge la souffrance de milliers de femmes. Laëtitia Milot, elle, a subi d'insoutenables douleurs pendant 5 ans avant qu'on ne découvre qu'elle est atteinte d'endométriose. "Lorsque j'étais plus jeune, pendant les douleurs mens­truelles, j'avais des douleurs plus ou moins fortes. Le méde­cin et mon entou­rage me disaient que c'était normal, c'est normal qu'on ait mal pendant ces moment- là. Et en fait au fur et à masure, ces douleurs se sont accen­tuées, ça prenait des ampleurs énormes", décrit-elle dans le Grand direct de la santé sur Europe 1. Les examens qu'elle passe ne montre pourtant rien tandis que ces périodes deviennent invivables, touchant son corps tout entier.

​C'est finalement grâce à une échographie passée par une gynécologue très au fait sur la maladie qu'on lui découvre l'étendue de la sienne. "Des nodules se sont placés dans le rectum, dans le vagin, dans l'utérus et sur les intes­tins et en fait, il y en a un petit peu partout, ça a migré et ça a grossi." Malgré tout, pour elle, c'est le soulagement car elle peut enfin mettre un nom sur ce mal qui l'a rongé pendant des années et envisager un traitement mais aussi elle sait qu'elle n'est pas folle et que, non, ces douleurs n'étaient pas "normales". Cependant, l'endométriose a endommagé son système reproductif et, bien qu'elle ne perde pas espoir, elle ne sait pas si elle pourra un jour avoir un bébé.

"Dès que ça touche l'intimité d'une femme, c'est tabou. Si on n'en parle pas, on n'évoluera jamais, la recherche n'évoluera jamais", constate-t-elle amèrement. Et c'est en élevant la voix qu'elle et toutes les femmes pourront prouver que cette maladie est une réalité et que l'ignorer la fera pas disparaître, bien au contraire. Un combat de longue haleine que Laëtitia Milot est prête à mener aussi longtemps qu'il le faudra.

A lire aussi : Endométriose : "Les médecins me disaient que c'était dans ma tête" (Témoignage)

Pour suivre l'actu, abonnez-vous à la newsletter buzz

par Laure Gautherin 1 880 partages

vous aimerez aussi

par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin
par la rédaction d'aufeminin