Gorgeous young girls solo from MyFreeCams 0day Webcam Shows | Im Knast | Greatest.Showman.2017.German.CAM.MD.XviD-SHOWMAN

Accueil / Maman / Bébé / Témoignage : "Ils ne m'ont même pas permis de la tenir avant de l'emmener"

© Maman
Maman

Témoignage : "Ils ne m'ont même pas permis de la tenir avant de l'emmener"

par L'Equipe Aufeminin le 7 mai 2015
2 192 partages

Michelle est mère d'une petite fille trisomique, Stella, dont elle est très fière et pour laquelle elle éprouve un amour inconditionnel. Un jour, elle a fait la rencontre d'une autre maman qui lui a brisé le cœur...

Depuis que mon enfant, Stella, est née, les gens me remarquent.
Nous ne pouvons plus passer inaperçues dans la rue. Nous nous démarquons. Les gens sourient, nous tapotent le bras, compatissent. Ou alors ils froncent les sourcils, se détournent.

Bref, les gens nous remarquent.

Une fois, alors que Stella était âgée de seulement trois mois, elle dormait dans son siège auto à côté de moi alors que nous mangions dans un restaurant. Un des employés a commencé à essuyer des tables près de nous, en regardant avec curiosité dans notre direction. Elle s’est approchée de plus en plus près, jusqu'à ce qu'enfin, elle se dirige droit vers moi, regardant mon bébé.

- "Quel beau bébé vous avez là," a-t-elle commencé.
- "Merci. Elle vient de naître. "
- "Elle est adorable." La dame gazouillait en parlant à Stella, puis ses yeux se sont embués et des larmes ont commencé à couler.
- "Est-elle très difficile?» A-t-elle demandé.
- "Excusez-moi?"
- "Est-ce difficile? De prendre soin d'elle, je veux dire? "
- "Elle est très facile à vivre, en fait. Elle aime être cajolée. Elle a vu beaucoup de médecins, mais elle est assez calme"

L'inconnue a alors commencé à pleurer. Elle m'a expliqué comment, il y a cinquante ans, quand elle était très jeune mère, elle a donné naissance à un enfant trisomique. Ses proches et le médecin l’ont convaincue que l'enfant représenterait trop de travail. "Il demanderait trop de soins" disaient-ils."On m'a dit qu'elle serait un gros problème et qu'elle ne pourrait jamais s’intégrer et serait un fardeau pour moi, le reste de ma vie. Mais vous savez quoi ? Pas un jour ne passe sans que mon cœur ne se serre en pensant à elle. Je me demande ce qu'elle fait, et si elle me ressemble. Elle aura cinquante ans ce mois-ci. Ils ne m’ont même pas permis de la tenir avant de l’emmener. "

Je tenais la main ridée de cette vieille femme pendant qu’elle pleurait dans le restaurant. Puis j'ai posé la main de Stella dans la sienne. Elle l’a tenue, comme si un lien se renouait avec sa petit fille bien aimée, perdue depuis longtemps. Quand ses larmes se sont taries, nous nous sommes embrassées et nous nous somme quittées.

"Je la voulais." A-elle dit. "Je la désire encore. Et je l'aime toujours".

Mon propre cœur s’est serré pour cette femme portant tant de douleur et de regrets depuis cinquante ans. J’aurais aimé être là pour la soutenir alors qu’elle n’était qu’une jeune mère. J’aurais aimé pouvoir mettre la main de son bébé dans la sienne et l’aider à donner et recevoir cet amour maternel. Cet amour qui rend deux être si heureux. Mon cœur souffre pour elle et toutes ces mamans qui supportent tant de douleur et de chagrin au lieu de serrer ces toutes petites mains.

Je suis une mère que l’on remarque, partout où je vais, tenant la main de mon enfant. Je suis tellement reconnaissante d’avoir cette petite main à tenir. Et je vous assure qu’une maman aime son petit pour toujours et quelles que soient les circonstances.

Cet article est une traduction du témoignage de Michelle Mahnke, extrait de son blog

A lire aussi sur aufeminin :
Ce papa fait voler son fils trisomique en photos

Pour êtes émue par ce témoignage ? Racontez-nous vos impressions sur nos forums.

Quel prénom pour mon bébé ?

Voir aussi : Vos 40 prénoms arabes préférés

40 prénoms arabes tendances ou rares © © istock
2 192 partages

vous aimerez aussi